Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Le tabernacle : présence et réserve

 

  • RASSEMBLEMENT
  • PAROLE
  • AUTEL
  • MISSION
  • MALADES
  • TABERNACLE
  • ADORATION
 

Tabernacle lieu de la Présence

 

«  La réforme liturgique de Vatican II a influé profondément sur l’aménagement du tabernacle. La célébration de la Messe face à l’assemblée fait que la présence d’un tabernacle sur l’Autel n’est plus souhaitable, car il dissimule le pain et le vin qui ont été déposés sur la table et cachent les gestes du prêtre au moment de la consécration, sa présence « réelle et substantielle » en constituant le sommet. Il n’est donc pas indiqué que l’Eucharistie soit déjà présente sur l’Autel dès le début de la messe. C’est pourquoi on a souvent restauré l’usage antique de la réserve de l’Eucharistie dans une armoire murale. Souvent aussi on a placé le tabernacle sur un support aménagé dans un endroit propice à la prière silencieuse. Le culte d’adoration du Christ présent dans l’eucharistie qui a constitué l’une des formes les plus marquantes de la piété moderne, ne doit pas subir d’éclipse sous prétexte de renouveau liturgique. Les courants spirituels de ces derniers temps insistent d’ailleurs fortement sur l’adoration prolongée du Saint Sacrement. Le lieu de la Réserve est aussi le Tabernacle de la Présence. » P. Jounel Chroniques d’Art sacré N° 47 P10

 

 

Voici ce que nous dit la Présentation du Missel Romain N° 276 : « Il est fortement recommandé que l’endroit où l’on réserve la sainte Eucharistie se trouve dans une chapelle favorable à la prière privée des fidèles. Si ce n’est pas possible, en fonction des données architecturales de l’église… on mettra le Saint sacrement, soit sur un autel, soit en dehors d’un autel à une place d’honneur et bien décoré. »

 

Dans nombre d’églises, cette recommandation a été mise en œuvre avec un sens pastoral averti. « La beauté du tabernacle, sa porte précieuse et décorée, son conopée( voile qui recouvre le ciboire), l’emplacement choisi, son ornementation, son luminaire, tout doit concourir à orienter l’attention vers cette présence . »(Rituel de l’Eucharistie en dehors de la Messe p 11)

 

 

La Réserve Eucharistique 

 

La situation créée par les paroisses nouvelles et le désir de maintenir ouvertes les églises où la Sainte réserve est gardée, invite à quelques rappels que nous empruntons au rituel de l’eucharistie en dehors de la Messe:

 

« Si l’on conserve l’Eucharistie en dehors de la Messe, c’est en premier lieu et dès l’origine pour administrer le Viatique ( communion portée aux mourants) . En second lieu, c’est pour distribuer la communion et adorer notre Seigneur Jésus-Christ présent dans le Sacrement. En effet, la conservation des saintes espèces pour les malades a amené la coutume d’adorer le pain du ciel conservé dans les églises. » N°5

 

« Les hosties consacrées, en quantité suffisante pour communier les malades, seront fréquemment renouvelées et conservées dans un ciboire ou une custode. » N° 7

 

 

La présence eucharistique du Christ qui est le fruit de la consécration doit apparaître comme telle. Il convient donc que pour chaque messe soit préparée et présentée au moment de l’offertoire la quantité d’hosties nécessaires à la communion des personnes présentes. Il n’est pas souhaitable d’avoir recourt à la réserve eucharistique.

 

 

La Fraction du Pain et la communion au Corps du Christ

 

« La fraction du Pain unique, manifeste l’unité des fidèles. Ils reçoivent le Corps du Christ de la même manière que les Apôtres l’ont reçu.

 

 

C‘est aussi pour manifester cette même unité que les prêtres qui concélèbrent communient au pain consacré durant la Messe concélébrée, et non pas aux hosties conservées au tabernacle.

 

 

Article publié par Yannick Lemaire • Publié Lundi 29 oct 2007 • 2979 visites

Haut de page